Repas du CIQ le 25/06/2012

Sous Firefox, Clic droit sur la photo, Afficher l'image puis agrandissez la comme vous le souhaitez ou enregistrer l'image

 

 

  Diaporama (dans le désordre) Lien

 

Repas du CIQ le 02/02/2013

  Les photos Lien 

 

Retour au Set SQUASH le 4 février 2012

       

        

        

        

******************

Retour sur le repas Place Baverel le 28 juin

 

                                    

 

                                              

Les "secrets" d'une soirée d'été réussie pour le CIQ: des convives enjouées, des musiciens de talent et pleins de fougue, une équipe de restaurant compétente et attentionnée.

 

Apétitif poétique et humoristique de Robert ZANONI

 

Un discours pour des repas

 

Au CIQ Sainte Anne tout au long de l’année,

Tous les motifs sont bons pour boire et pour manger !...

Et si vous voulez bien m’accorder un instant,

Je vais énumérer ces délicieux moments.

 

Nous commençons l’année comme les écoliers,

Car comme eux, en septembre, nous faisons la rentrée.

C’est un gentil repas sans autre prétention,

Que de se retrouver en début de saison.

Le midi ou le soir, il nous faut alterner,

Pour que chacun ainsi, puisse être satisfait.

 

Après çà nous avons, l’apéritif terroir,

Où certains d’entre nous se retrouvent un soir,

C’est "l’Auberge Espagnole", chacun fait de son mieux,

En apportant des mets tentants et délicieux.

Profusion, qualité, on ne manque de rien,

Devant ce bon buffet se resserrent les liens.

 

Le repas de janvier est aussi convivial,

Mais choisir un traiteur ne se fait pas sans mal,

Les Platanes, Hermès Park, l’Aillaude ou le Grand Pin,

Nous avons écumé tous les restos du coin.

Pourtant ils sont tous bons, mais nous sommes exigeants,

A vouloir et le beurre, et aussi son argent…

 

Pour les peintres en revanche, l’affaire est plus aisée,

On prépare l’expo et quand c’est terminé,

On se réunit tous pour une pizza-party,

Arrosée de bon vin, terminée par des fruits.

C’est la preuve qu’on peut être tout aussi bien,

Un bon amateur d’art et…un épicurien !…

 

N’oublions pas non plus les commémorations,

De novembre et de juin, empreintes d’émotion.

Un bon apéritif suit ces cérémonies,

On boit à tous ces gens morts pour la patrie.

  

Un autre moment fort de notre association,

Se passe au mois de mai ; très grande réunion,

Rassemblant les élus, les personnalités,

Et comme pour l’OM, on joue guichets fermés…

Il faut dire qu’ensuite, dans la cour du Tempo,

C’est punch ou sangria, toasts et tout ce qu’il faut...

 

S’il n’y a pas de prétextes, on va en inventer !

Un grand pique nique était envisagé.

Hélas, compte tenu du très faible engouement,

Nous l’avons annulé ! Mais provisoirement !...

 

Le repas de ce soir, encore un bon moment,

Pour finir la saison. C’est un évènement !...

C’est à la belle étoile, devant la brasserie,

Que nous festoyons là, nombreux, jusqu’à minuit.

Le menu est tentant, mais est-ce suffisant

Pour expliquer pourquoi tant de participants ?

C’est pour l’animation, rythme  jazz ou samba,

Pour nous messieurs, aussi, les belles cariocas.

 

Et l’homme à qui l’on doit tous ces heureux moments,

Qui organise tout, c’est notre Président.

Il négocie les prix, discute les menus,

Nous obtient l’essentiel et même le superflu.

Mais le repas n’est pas, sa seule motivation,

La convivialité, voilà son ambition,

Faire en sorte, toujours, que les gens du quartier,

A la moindre occasion, puissent se rencontrer.

Une nouvelle fois, il y a réussi,

Et au nom de vous tous, je lui dis grand merci.

 

Voilà, j’ai terminé mon petit compliment,

Compte tenu de l’heure, je crois qu’il était temps !...

Et pour ne pas entendre : « c’est pas bientôt fini !.. »,

Je souhaite à tout le monde un très bon appétit.

Robert ZANONI

 

*****************************

 

Hymne à notre C.I.Q

 

Nous voici pour un soir, en ce lieu réunis !                            

Peut-on imaginer meilleure compagnie ?

Sans fausse modestie, on peut dire en effet,

Que nous trouvons ici, le gratin du quartier.

 

Commençons, voulez-vous, par le plus important,

Je veux parler, bien sûr, de notre Président.

Si l’on veut raconter une des ses journées ?

C’est en quarante huit heures qu’il faudrait la compter !...

Le don d’ubiquité, il l’a, j’en suis certain,

Pour être tout à la fois, au four et au moulin …

Il écrit, il houspille, il court et se démène,

Très souvent aux deux bouts des maillons de la chaîne.

Défendre le quartier, c’est là son obsession,

Son but et son credo, sa cause, sa passion.

Il milite et il croit à un monde meilleur,

Se donner pour autrui est pour lui un honneur.

Et tel un pourfendeur de vieux moulins à vent,

Sans relâche il combat, sans ménager son temps.

 

Abordons, maintenant, le côté financier,

En parlant de Raymond, c’est notre trésorier.

Cet ancien policier, un homme intègre et droit,

Tient ses comptes précis, c’est un expert pour çà.

Et s’il rechigne un peu, lorsqu’il faut dépenser,

C’est qu’il est rigoureux pour gérer le budget.

Mais dans sa résidence il intervient aussi,

Défendant l’intérêt des voisins et amis.

Et lorsqu’au mois de juin, on fête les voisins,

Qui est l’animateur ? Mais bien sûr, c’est Pourcin.

 

Dans une association il faut une secrétaire,

Nous, nous en avons deux, qui font bien notre affaire.

La preuve en est aisée : les PV d’assemblée

Sont toujours approuvés à l’unanimité.

Elles aident aussi notre cher Président,

Lorsqu’il se prend les pieds dans son emploi du temps.

 

Pour immortaliser sur de belles photos

La vie de notre groupe, y’a le paparazzo !...

C’est un autre Raymond, un enfant du quartier,

Il est connu de tous, son nom est familier.

Il met la main à tout, aux affiches, au loto,

Va voir les commerçants, s’occupe des expos.

Une part de sa vie se passe au comité,

Et s’il n’existait pas il faudrait l’inventer !...

 

Mais pour bien fonctionner, il nous faut des euros…

Le moyen d’en gagner, est de faire un Loto.

C’est Thérèse et Mémène qui ont cette corvée,

D’acheter tous les lots, concocter le buffet.

 

Des buffets, parlons en, tout au long de l’année,

Chaque prétexte est bon pour boire et pour manger !...

Et celles qui s’y collent en jouant les soubrettes,

Ont pour prénom Mireille, Lily ou bien Huguette.

Sans oublier bien sûr la dévouée Emma,

La très sage Rosette et Josette Beltra.

 

Chantal Ayme organise l’expo des "barbouilleurs",

Les boissons c’est Mémène, sangria, punch planteur !...

L’intendance quand à elle s’occupe des plateaux,

Slalomant dans la foule, en passant les gâteaux…

 

D’autres viennent aider, en prenant sur leur temps,

C’est le couple Pujol ou Jean-Pierre Volant,

Il y a l’ami José, et depuis peu Rolland.

Et bien d’autres encore, plus ponctuellement.

 

Au journal du quartier, il y a des écrivains,

Le mystérieux R.D et Azan l’historien.

Des pigistes aussi, apportent leur concours,

Un article, un récit, un poème, un discours.

 

Et Robert, direz-vous, s’est-il donc oublié ?

Que nenni, pour la fin je me suis réservé.

Mon rôle est très modeste et ma seule ambition,

C’est faire partager mes propres émotions,

Visites de Marseille et du département,

Je vous promets encore d’agréables moments.

 

Voilà en quelques vers, vraiment sans prétention,

Un rapide survol de notre association.

Nous nous y sentons bien, et cette réunion,

Est la preuve concrète de notre communion.

Et puisque mon discours est maintenant fini,

Je tiens à vous souhaiter : un très bon appétit.

                                                       

                                                     Robert ZANONI